Blockchain

Blockchain et authentification, un avenir prometteur

Au-delà du buzzword du moment, la blockchain est une technologie prometteuse avec un champ d’application qui ne cesse de grandir. Et la gestion d’identités et l’authentification en font partie.

 

La blockchain en quelques mots

 

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations qui repose sur un registre distribué, sans organe de contrôle centralisé. Ce registre stocke les données numériques sur de multiples points des membres d’un réseau. Ces données sont stockées sous la forme de blocs, sécurisés par des mécanismes de cryptographie. Chaque bloc a la structure suivante :

  • L’information en elle-même (exemple : valeur de la transaction, attributs identitaires) chiffrée ou non ;
  • Une signature pour valider la provenance du bloc (facultative) ;
  • Le hashage de l’information, pour garantir l’intégrité ;
  • Le hashage de l’information du bloc précédent pour former la chaine. Chacun des blocs est relié à son prédécesseur via ce rappel d’information.

 

Le principe de la blockchain et son registre décentralisé sur un réseau de membres implique :

  • De la pérennité puisqu’elle ne s’appuie pas sur un acteur unique mais sur un réseau de membres ensemble ;
  • L’intégrité puisque pour corrompre une information, il faut corrompre l’intégralité du réseau. De plus, la validation d’une information ne dépend pas d’une entité centrale de décision et/ou de vérification mais de l’ensemble des membres.

 

La blockchain, fournisseur d’identité

 

Avec ces propriétés intrinsèques, il devient évident que la blockchain peut être utilisée comme fournisseur d’identité. Des blocs pourraient stocker les informations telles que le nom, le prénom, la date de naissance ou une empreinte digitale. L’authentification à des services pourraient alors s’appuyer sur ces informations. Elle deviendrait alors une transaction sur le réseau de la Blockchain. Grâce aux propriétés de la blockchain, la preuve d’authentification est infalsifiable et tracée de manière pérenne. Le mécanisme d’authentification est donc robuste et potentiellement inviolable

Néanmoins, quelques problèmes demeurent et freinent l’adoption de cette technologie pour l’authentification. Outre ses coûts énergétiques, sa performance est pour l’instant trop limitée. De plus, le piratage d’un support pourrait impliquer le vol de l’identité.

Mais ces limites seront progressivement repoussées et il est fort à parier que cette technologie occupera une place de plus en plus forte sur l’authentification.

 

Les précurseurs sur cette technologie appliquée à cet usage

 

Plusieurs sociétés se sont lancées sur ce marché parmi lesquelles :

  • Atencoin : Prend en charge l’identification des technologies basées sur la blockchain et des monnaies numériques, dirigée par la National Aten Coin Foundation (NAC) ;
  • Bitnation : Fournit les mêmes services que les gouvernements, mais de manière décentralisée et volontaire ;
  • Civic : Une plate-forme de gestion des identités basée sur la technologie blockchain qui permet aux utilisateurs d’enregistrer et de valider leurs informations personnelles d’identité et de verrouiller leur identité afin d’en empêcher le vol et les activités frauduleuses ;
  • BlockAuth : Permet aux utilisateurs de posséder et d’exploiter leur propre registre d’identité afin de pouvoir s’authentifier ;
  • BlockVerify : Fournit des solutions anti-contrefaçon basées sur la technologie blockchain dans plusieurs secteurs tels que les produits pharmaceutiques, les articles de luxe et l’électronique.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion des identités et des accès. Contactez-nous !